Webmarketing immobilier: savoir évaluer les performances d’une campagne d’emailing

Pour tout agent immobilier, les contacts de futurs vendeurs et d’acheteurs sont le socle de leur activité. Afin de générer des mandats de recherche et des mandats de vente, il est incontournable d’avoir en portefeuille des contacts qualifiés de prospects et clients . Pour trouver, conserver, actualiser ses bases de données contacts, il est primordial d’adopter une stratégie webmarketing efficace et dont on peut mesurer le retour.
Etablir une relation client récurrente et pérenne via les envois de newsletters peuvent vous apporter des leads constants vous permettant de concrétiser des projets et transactions. Mais encore faut-il bien évaluer vos campagnes et actions afin de les améliorer constamment ou tout du moins les rendre conformes aux attentes de vos cibles.
L’emailing fait partie des outils de communication les plus utilisés. Peu coûteux, facile d’utilisation, il est de loin le canal marketing le plus rentable pour calculer son ROI (retour sur investissement).
Réaliser des campagnes de mailing immobilier, si vous avez un fichier client et de prospection bien fourni est plutôt simple, mais encore faut-il savoir évaluer l’efficacité! Il est essentiel pour tout professionnel de l’immobilier de savoir justifier l’impact qu’à ses actions sur le chiffre d’affaires de son agence immobilière.
Avant de lancer votre campagne et d’envoyer votre newsletter, vous devez avoir clairement défini l’objectif de celle-ci ? Est-ce pour attirer des prospects, générer des leads, asseoir votre notoriété sur le secteur etc ?
Ensuite, il est primordial de prendre en compte des indicateurs pour évaluer votre progression.

Pourquoi mesurer les performances de vos campagnes emailing immobilier ?

Si vous prenez en compte la performance de vos envois d’emailing immobilier, vous allez identifier de multiples opportunités qui vous permettront d’améliorer l’impact de vos emails, mais aussi d’augmenter la valeur que vous apportez à vos lecteurs et aux internautes selon la landing page (« la page d’atterrissage » sur laquelle vous positionnez votre emailing)retenue dans votre envoi groupé. Il est bon de savoir que l’emailing fait partie des canaux de communication les plus impactant pour votre agence immobilière, même avec l’utilisation omniprésente des réseaux sociaux et des applications de messagerie.
Selon le site Statista, l’email reste un des principaux moyens de communication marketing. On compte plus de 3,9 milliards de personnes qui l’utilisent quotidiennement. Ce chiffre devrait d’ailleurs passer à 4,3 milliards en 2022, ce qui équivaut à plus de la moitié de la population mondiale.
Le plus de l’emailing immobilier : le retour sur investissement (ROI). Si vous utilisez une bonne stratégie digitale marketing accompagnée des bons outils d’emailing, vos campagnes vous apporteront de nombreux bénéfices pour votre agence immobilière.

L’emailing est une réelle valeur ajoutée car il vous permet de fidéliser vos clients, communiquer sur votre actualité et vos mandats, que ce soit des mandats de vente en exclusivité ou simple, ou encore des mandats de recherche, diffuser des offres d’emploi pour consolider votre agence et également d’acquérir des prospects.
Pour mesurer l’efficacité de vos campagnes et envois de Newsletter, il vous faut prendre en compte plusieurs indicateurs que vous trouverez soit dans votre plateforme d’envoi, soit sur Google Analytics.

Voici les 7 principaux indicateurs de vos envois d’emailing immobilier à examiner afin d’évaluer et optimiser la performance de vos campagnes emailing du fonction de votre cible.

1- Le taux d’ouverture

Le taux d’ouverture fait référence à l’ouverture de l’email par son destinataire. Il est sans aucun doute l’indicateur le plus important et le plus suivi par les marketeurs, et donc aussi par vous ! C’est l’indicateur de référence en ce qui concerne l’email marketing, car il permet de calculer facilement les performances après chaque campagne. Il est aussi possible de suivre cette évolution dans le temps.
Le résultat peut varier du simple au double en fonction de différents critères tels que la cible, la période ou encore l’objet de l’email.
Le taux d’ouverture moyen d’un email est en moyenne de 17,8%.

Comment le calculer :

(nombre d’ouverture de l’email ÷ nombre total d’e-mails livrés) x 100

Voici quelques conseils pour augmenter cet indicateur :

• Écrire un objet accrocheur
La ligne d’objet est la première chose que le destinataire va lire. C’est ce petit texte qui va convaincre d’ouvrir la suite de l’email. Il est important de faire le nécessaire pour que le contenu soit clair, mais surtout que vous vous démarquez dans la boîte de réception de vos destinataires.
• Prendre en compte le moment et la fréquence
Après avoir essayé plusieurs créneaux dans la journée, vous allez aboutir sur une heure et un jour durant laquelle vos abonnés ouvrent vos emails. En France, pour une grande majorité, les campagnes sont envoyées soit le matin de 9h à 11h, soit l’après-midi de 14h à 15h soit le soit de 20h à 22h.
• La qualité et l’engagement de votre liste de contacts
Vous devez tenir à jour votre listing de contact afin que celui-ci soit bien sûr conforme à la réglementation sur le traitement des données personnelles RGDP (pour mémo rapide: maximum 3 ans pour la conservation d’un contact dans vos bases de données sauf accord de renouvellement dudit contact mail) mais aussi que les mails soient bien actifs et concernent des personnes ciblées sur votre domaine, votre secteur et/ou type de transactions.

2. Le taux de clic

Le principal objectif d’une campagne emailing est d’inciter vos destinataires à réaliser une action comme de cliquer sur un lien qui redirige vers votre site internet d’agence immobilière ou vers un article de BLOG. Il est donc important de déterminer le nombre de personnes qui ont cliqué sur le lien.
Le taux de clic moyen en France est d’environ 5,22 %

Comment le calculer :

(nombre d’emails qui ont généré un clic ÷ nombre total d’e-mails livrés) x 100

3- Le taux de réactivité

Le taux de réactivité correspond à la part de cliqueurs uniques sur la totalité du nombre d’emails ouverts. Cet indicateur montre l’intérêt que vos emails ont envers vos destinataires. Les taux de réactivité peuvent être très divers car cela peut dépendre du nombre de liens que vous avez inséré dans le mail, du design, de l’objet, etc.

Comment le calculer :

(nombre de clics sur un lien dans l’email ÷ nombre total d’e-mails ouverts) x 100

4- Le taux de conversion

Cet indicateur indique le nombre de personnes uniques qui ont cliqué sur un lien contenu dans votre email et effectué l’action attendue (exemple : formulaire de contact). L’objectif d’un email est très souvent de générer une conversion, autrement dit d’inciter le destinataire à effectuer l’action voulue.
Le taux de conversion dépend très souvent du « call-to-action » que vous allez insérer dans le corps de votre email. Il fait partie des indicateurs les plus importants pour déterminer si vos objectifs d’email marketing sont atteints.

Comment le calculer :

(nombre de contacts ayant effectué l’action attendue ÷ nombre total d’e-mails livrés) x 100

Exemple :
(600 contacts ayant effectué l’action souhaitée ÷ 10 000 e-mails livrés) x 100 = taux de conversion de 6%

5- Le taux de retour/ de rebond

Le taux de rebond est l’indicateur qui permet de faire un ratio des emails qui vous sont retournés avec un message d’erreur car il n’a pas pu être délivré pour différentes raisons.
Il existe deux types de rejets : les rejets permanents (hard bounce) et les taux de rejets temporaires (soft bounce).
Les rejets temporaires résultent d’un dysfonctionnement intermittent avec une adresse email valide. Par exemple, si votre destinataire à sa boite de réception pleine ou alors son serveur de messagerie a un problème, votre email ne sera pas envoyé et vous sera donc retourné.
Les rejets permanents sont générés par une adresse e-mail erronée, supprimée ou inexistante. Il est important de réaliser un « nettoyage » de vos adresses emails afin de supprimer celles qui n’existent plus car de nombreux fournisseurs d’accès à internet prennent en compte la délivrabilité dans le calcul de la réputation d’un expéditeur.

Comment le calculer :

(nombre d’emails non délivrés ÷ nombre total d’e-mails envoyés) x 100

6- Le taux de Spam

Le taux de SPAM correspond au pourcentage de désinscriptions (SPAM) qu’a générées votre campagne.
A la fin de vos emails, le destinataire à la possibilité de cliquer sur un bouton qui demande d’arrêter la réception de vos emails.
Cet indicateur est celui qui impact le plus votre délivrabilité.

Comment le calculer :

(nombre de désinscriptions ÷ nombre total d’e-mails envoyés) x 100

7- Le ROI (retour sur investissement)

Si vous le souhaitez aller plus loin dans l’analyse des performances de vos campagnes emailing immobilier, il est essentiel de chiffrer le ROI (retour sur investissement) global comme pour tous les canaux marketing que vous avez mis en place.

Le but de cet indicateur est de calculer votre rentabilité global de toutes vos campagnes, autrement dit le revenu total divisé par les dépenses totales.

Comment le calculer :

La méthode la plus facile est de calculer le bénéfice moyen généré par les clics sur un lien, de le multiplier par le nombre total de clics et de le diviser par le coût global de votre campagne

(valeur du clic x nombre de clics) ÷ coût de la campagne = ROI

Il est ainsi primordial d’avoir une vision globale sur les KPI emailing.
Ces indicateurs permettent de connaître l’efficacité de vos campagnes d’emailing immobilier.
Vous pouvez par la suite adapter votre stratégie marketing en vue d’améliorer la performance de ces campagnes d’email immobilier. N’oubliez pas également d’utiliser les outils de tracking qui vous seront d’une grande aide.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *