Etude de cas : Plus de 61 000€ de commissions en 6 mois avec un site immobilier

J’ai décidé de consacrer cet article à une remontée récurrente d’agents immobiliers auprès de commerciaux, remontée que je considère comme une GROSSE ERREUR
Ladite remarque générale souvent exprimée à des commerciaux est exprimée de multiples façons mais en substance elle peut être résumée de la sorte :

  • Je n’arrive pas à avoir un retour sur investissement
  • Mon site ne me rapporte rien
  • Mon référencement ne me m’apporte pas de clients
  • Le site de mon agence immobilière ne génère pas de vente etc……

Il est vrai que le site internet d’une agence immobilière, s’il n’est pas adossé à une bonne stratégie webmarketing est difficilement rentable.
A contrario dès lors qu’une bonne stratégie (offline et online) est mise en place, le site peut générer énormément de revenus.

 

L’étude de cas commence en Novembre 2014

Historique

L’agence a été créée en 2006 en pleine période faste pour le secteur immobilier. A cette époque, les agences immobilières avaient plus d’acheteurs que de vendeurs. Dès que les biens étaient rentrés en mandat, les visites s’enchaînaient et les compromis se signaient quasiment comme des petits pains. C’est dans ce contexte, en 2007 que Mr T… investit dans son premier site internet d’agence immobilière et y insère ses annonces via la passerelle de son logiciel immobilier. Il laisse tranquillement vivre son site.

C’est alors que le contexte évolue : fin 2008, la crise des subprimes arrive en France et l’immobilier se fige. Les banques durcissent considérablement les conditions d’octroi de crédit immobilier et le nombre de transactions s’effondre.
Une période difficile pour les agences immobilières démarre alors. Personne ne sait combien de temps cela va durer ni le réel impact que cela va avoir sur l’économie de la France. Tout se mélange et l’on parle alors indistinctement de crise des subprimes, de crise financière, de crise immobilière et même de bulle immobilière.

Courant 2009, en bon chef d’entreprise Mr T… cherche des solutions pour relancer ses ventes immobilières. Plusieurs actions sont mises en place dont l’achat d’une prestation de référencement naturel chez son concepteur de site.
Bilan 1 an plus tard : le site n’est pas assez visible pour générer des ventes. Il suit les conseils de son prestataire et continue le référencement pendant encore 12 mois. Nouvel échec et 24 mois après le lancement de la prestation de référencement naturel, le site n’atteint toujours pas la visibilité souhaitée.

Le client cherche un nouveau prestataire persuadé qu’il peut développer son activité via son site web. Courant 2012 un nouveau site, et un nouveau référencement naturel voit le jour avec à un nouveau prestataire.

Afin de patienter en attendant que le nouveau référencement naturel porte ses fruits, Mr T… prend aussi une prestation de référencement par achat de clics. Vous trouverez ci-dessous une capture d’écran montrant la différence entre référencement aux clics et référencement naturel.

etude-de-cas

Bilan 12 mois plus tard : les retours sont un peu meilleurs qu’avec le premier prestataire mais cela ne suffit pas pour couvrir le montant de l’investissement.
Il estime avoir engagé environ 20 000€ depuis le début de son « aventure sur internet » (comme il l’appelle) et estime avoir généré via ce canal 2 ventes ce qui représente environ 14 000€ de commission d’agence. Il n’est pas certain de la source de ces 2 ventes car il n’avait pas d’outils de tracking en place.

Début de la relation avec notre prospect

Mr T… est toutefois persévérant et se dit qu’il faut qu’il continue mais en essayant avec un meilleur prestataire. Il se met donc à la recherche et tape dans Google « création de site immobilier » en se disant logiquement qu’il va consulter le premier sur cette requête, car s’il est premier c’est qu’il est meilleur que les autres en référencement naturel.
Il nous contacte alors et nous fait part de son besoin et attentes. Nous lui proposons une solution mais souhaite en savoir plus. Un peu échaudé pas ses anciens prestataires Mr T… décide de venir nous rencontrer dans nos bureaux pour avancer sur son projet.

Agence

Après plusieurs échanges et la validation de la stratégie que nous lui proposons quelques semaines plus tard, Mr T… signe avec notre société.

Etude de Cas immobilière : Début Novembre 2014

Début Novembre 2014, le site de notre nouveau client est mis en ligne. Nous mettons donc en place la stratégie online validée ensemble. Vous pouvez voir ci-dessous le tableau du retour sur investissement.

Comme vous pouvez le constater sur le tableau ci-dessus, au terme des 12 premier mois notre client s’est retrouvé bénéficiaire de 14750€.
Sur les 6 mois suivants ce sont 61 000€ de commission perçu pour 13 400 € d’investissement. Il est clair que l’investissement est plus élevé cette année que l’année dernière mais le retour sur investissement est lui aussi plus conséquent.

Conclusion de l’étude de cas :
Il est possible de générer un grand nombre de commissions avec le site internet de son agence. Mais je mets quand même en garde. Il faut absolument que votre stratégie soit pensée, que vous fassiez les bons choix sur les supports, les prestataires, les outils car vous pouvez très vite vous retrouver déficitaire.
Si vous avez des questions posez-les dans les commentaires. Si cette étude vous a plu, vous pouvez la partager via les réseaux sociaux.

PS : Si notre client nous en donne l’autorisation nous communiquerons les nouveaux chiffres d’ici 6 mois, donc pensez à vous inscrire à la newsletter afin de recevoir la suite de cet article.

LIRE LA SUITE 6 MOIS APRÈS : Un agent immobilier fait 143 000€ en 1 an

Agence de communication immobilière : une webagency spécialisée, idéale pour votre agence immobilière
SMS Immobilier: un levier marketing pour la rentrée des mandats
Inter agence : comment optimiser son business immobilier en partageant efficacement ses mandats ?
Webmarketing immobilier: savoir évaluer les performances d’une campagne d’emailing
Etude de cas : Faut-il acheter ou louer son site immobilier ?
Immobilier : quelle est l'importance des avis clients?
Etude de cas agence immobilière: Faut-il créer un blog immobilier ?
Site immobilier: Quelle est la durée de vie d'un site d'agence immobilière ? [étude de cas ]
[Etude de cas] Augmentez de 45% la visibilité de vos annonces immobilières
Immobilier & publicité: la fin du boîtage depuis le 1er Janvier 2021
Agent immobilier : économisez 1000€ en moins de 10 minutes [Etude de cas]
E-réputation dans l’immobilier : bien gérer sa réputation et ses avis
Immobilier: comment créer une newsletter avec un contenu client optimal?
Marketing d'influence : construire une stratégie de communication digitale autour des influenceurs
Immobilier : une rentrée 2020 sous le signe du digital
Le RGPD & mon site internet d’agence immobilière !!
Ce site augmente de 60% le taux de conversion habituel
Le site de votre agence peut vous faire perdre de l’argent !
Un agent immobilier fait 143 000€ en 1 an
Améliorez de 73% votre taux de transformation
Où les particuliers cliquent-ils le plus sur Google?
Comment multiplier par 3 votre visibilité sur les portails immobiliers
Comment acheter un nom de domaine en .immo?
Agents immobiliers, attention aux boîtes mails gratuites!
Les sept règles d'or du webmarketing immobilier!
L’importance des photos dans une annonce immobilière
Faire un bon benchmark immobilier
Connaissez-vous le storytelling pour une agence immobilière?
Comment faire un buzz immobilier?
Que faire en cas litige sur la création d'un site internet immobilier?
Que faire en cas de litige sur un nom de domaine immobilier ?
Pourquoi déposer une marque pour une agence immobilière?
L'impact du comportement de l'internaute sur votre site internet
Choisir un nom de domaine immobilier en .fr ou en .com
Une agence immobilière peut-elle utiliser Groupon et comment?
Combien coûte un site internet pour agence immobilière ?
Les outils gratuit pour votre veille webmarketing
Comment protéger ou nettoyer votre e-reputation ?

6 commentaires sur “Etude de cas : Plus de 61 000€ de commissions en 6 mois avec un site immobilier

    Avatar

    Immobilier Barcelone

    (13 juin 2016 - 15 h 41 min)

    Intéressant article. Toutefois le marketing digital repose sur plusieurs piliers : référencement (naturel et payant), media sociaux et le contenu qui permet de fidéliser une audience.

    Bonne continuation.

    Avatar

    COURREGES Didier

    (16 juin 2016 - 7 h 49 min)

    Bonjour,
    Vos réflexions sont judicieuses. J’ai commencé un site et je n’arrive pas à concrétiser faute de temps et quelques fois de connaissances sur le sujet ce qui me fait perdre du temps.
    existe-t-il des tutos gratuits pour avancer ? Notamment sur le référencement.
    mon problème c’est que je démarre cette activité et je n’ai pas de moyens à mettre là dessus.

      creasiteimmo

      creasiteimmo

      (20 juin 2016 - 7 h 29 min)

      Bonjour Didier,
      C’est souvent le cas pour les personnes qui font leur site elle même.
      Le référencement d’un site ne s’apprend pas en quelques minutes, mais vous pouvez essayer en regardant des vidéos sur YouTube.

    Avatar

    Miss

    (10 juillet 2016 - 18 h 16 min)

    Bonjour
    Sur le point d’ouvrir mon agence immobilière sous enseigne nationale, j’ai découvert à travers votre étude que la franchise dont je vais dépendre est à la traîne en termes de référencement.
    Du coup, en tant qu’agence immobilière du groupe, si je fais appel à vos services, les résultats liés au référencement naturel de mon site sera-t-il limité ?

      creasiteimmo

      creasiteimmo

      (3 août 2016 - 20 h 27 min)

      Bonjour Miss,
      Il ne faut pas confondre le référencement du site du groupe et le référencement du site de votre agence immobiliere. Nous réaliseons régulièrement des sites pour des agences immobilieres sous enseigne nationale et obtenons d’excellents résultats

    Avatar

    ameliemrchnd

    (17 janvier 2017 - 13 h 35 min)

    Pour une agence nationale ou locale, le référencement payant ou naturel est de rigueur si vous avez un site. Mais en parallèle, il ne faut pas oublier d’utiliser le marketing autre que le web. Avec le street marketing ou tout autre marketing hors média par exemple, vous pouvez promouvoir à la fois votre site et vos services. En plus, si c’est une agence locale, le ciblage est encore plus précis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *